shutterstock_712374730
Actu-Diéta

Accueil / Actualités / Actu-Diéta

Projet Viasano

L’UPDLF et Viasano s’associent pour promouvoir la santé dans les communes wallonnes

Notre ambition commune (UPDLF-Viasano) : prévenir l’obésité et le surpoids chez les enfants et les adolescents dans les villes et communes Viasano par la mise à disposition des diététicien·ne·s de 1e ligne

Mireille Roillet, coordinatrice de l’asbl VIASANO  
Hélène Lejeune, diététicienne agréée, présidente de l’UPDLF

Prévalence de l’obésité dans le monde

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) constatait en 2016 que, à l’échelle de la planète, 1.9 milliard d’adultes étaient en surcharge pondérale1, que 650 millions étaient obèses et que plus de 340 millions d’enfants et d’adolescents entre 5-19 étaient obèses ou en surpoids. Ces chiffres sont vertigineux et toujours en augmentation contrairement à d’autres problématiques de santé publique telle que le tabac qui enregistre une diminution de sa prévalence. En Belgique, un enfant sur cinq est en surpoids et 6% en obésité2. Du côté des adultes, près de la moitié est en surpoids et 20 % en obésité, des chiffres qui augmentent régulièrement au fil des enquêtes de santé publique avec un gradient social.

Cet état des lieux est alarmant car l’obésité et le surpoids font le lit de nombreuses maladies chroniques telles que le diabète de type 2, des complications cardiovasculaires, certains cancers et des pathologies psychologiques chez les adultes obèses ou en surpoids mais aussi chez les enfants dont le risque est grand de rester obèse ou en surpoids à l’âge adulte.

Le contexte belge

L’INAMI a fixé, entre autres, pour objectifs pour 2022-2024 :

En parallèle, le ministre de la santé Frank Vandenbroucke a défini les axes stratégiques tels que :

La genèse du programme Viasano

Suite à l’intérêt d’interventions communautaires basées sur les modes de vie et l’environnement au niveau Communautaire, démontré par de nombreuses études et en particulier l’étude scientifique Fleurbaix Laventie Ville Santé3, divers programmes en Europe mais aussi sur d’autres continents ont vu le jour. Ces derniers combinent, pour plus d’efficience, éducation alimentaire à l’école et mobilisation des acteurs locaux (services de la ville, associations, médecins, entreprises, commerçants, media locaux, distributeurs, etc.). Citons le programme EPODE en France aujourd’hui Vif : Vivons-en-forme (250 villes), Viasano en Belgique (11 villes francophones), Jogg aux Pays-Bas (235 villes), Num-Si au Portugal (16 villes), SETS en Roumanie (19 villes). Certains programmes se regroupent comme le Youth Health Community5 pour partager leur expérience ou collaborer scientifiquement.

La spécificité du programme Viasano

Développé par l’asbl du même nom, ce programme a vu le jour en 2007 et a pour objectif de créer une dynamique de groupe dans la ville en impliquant tous les acteurs locaux (les enseignants, les professionnels de santé, le réseau associatif, les commerçants, les entreprises, etc.) pour proposer à la population des actions concrètes, peu onéreuses, de proximité, inscrites dans la durée, qui visent à modifier progressivement et en profondeur les comportements relatifs à l’alimentation et à l’activité physique.

Initialement développé dans les deux communautés linguistiques du pays, il est réservé, depuis 2020, aux villes francophones. La promotion de la santé étant une compétence communautaire, chaque communauté a ses propres structures, recommandations (il y a deux pyramides alimentaires) et ses propres acteurs. Pour implémenter le programme dans l’ensemble des communautés, il aurait fallu, développer le programme dans trois langues et cultures ce qui aurait exigé beaucoup plus de ressources.

Viasano était financé au départ par l’industrie alimentaire. Il est dorénavant financé par les villes Viasano à raison, pour 2023, de 0.05€ par habitant des communes Viasano, et est en partie subsidié par l’AViQ, en tant qu’opérateur de promotion de la santé.

Missions et méthodologie

La mission de Viasano est de motiver les élus à faire de leur commune une « ville Viasano » en les sensibilisant à leur rôle clé dans la création d’un environnement plus sain pour la population.

Les élus et leur administration sont en effet particulièrement proches des publics plus fragilisés qui recourent fréquemment aux services de la ville et chez lesquels la prévalence de l’obésité et du surpoids est la plus forte.

La méthodologie Viasano s’appuie donc en premier lieu sur l’engagement des élus dans le programme, concrétisé par une charte d’engagement de deux ans renouvelable, signée par le collège (bourgmestre et échevins). La charte stipule que les élus désignent parmi les employés communaux, un chef de projet « qui aura pour mission de coordonner le programme sur le plan local » et de « mettre en œuvre un maximum d’actions sur la période du programme (deux ans) qui répondent à l’objectif du programme Viasano ».

De son côté, l’asbl Viasano s’engage à :

Depuis 2022, le programme Viasano s’engage à rémunérer l’expertise d’un certain nombre de diététicien·ne·s grâce à un subside de l’AVIQ la 1e année de l’engagement de la ville dans le programme.

Objectifs stratégiques du programme

1. Renforcer les équipes locales communales par la mise à disposition d’un·e diététicien·ne

Les communes Viasano (Mouscron, Marche-en-Famenne) qui intègrent dans leurs équipes un·e diététicien·ne en tant que personne ressource agissent davantage sur la promotion des bonnes pratiques alimentaires non seulement au sein de leurs services « affaires sociales », « service santé » mais encore dans d’autres services communaux (services sports, enseignement, personnel, culture, CPAS, etc.) ou auprès d’acteurs locaux tels que ONE, Ligue des Familles, associations etc.

Comme d’autres acteurs de promotion de la santé, le programme Viasano agit en 2ème ligne en offrant un cadre de travail : des formations et des outils validés, l’expérience du réseau, un suivi et des conseils sur les projets locaux, etc. Cependant, pour déployer pleinement une mission de promotion de l’alimentation saine, il est nécessaire de s’appuyer sur une 1ère ligne mieux formée. Le·la diététicien·ne dispose des compétences et de l’expertise requises pour dispenser aux citoyen·ne·s des conseils alimentaires validés scientifiquement à une époque où règne une véritable cacophonie en matière de recommandations alimentaires et de messages publicitaires non fondés, servant la plupart du temps des objectifs « mercantiles ».

2. Former les diététicien·ne·s à la démarche de la promotion de la santé, ses acteurs, ses ressources ainsi que sur la démarche du programme Viasano.

Les diététicien·ne·s reçoivent dans leur cursus de base (bachelier en diététique – trois ans en haute école) une formation à la communication et à l’éducation à la santé mais pas à la promotion de la santé. L’objectif est de donc d’outiller les diététicien·ne·s en matière de promotion de la santé, de les sensibiliser aux déterminants sociaux de la santé, aux inégalités sociales de santé et à la nécessité d’impliquer les publics – à fortiori vulnérables – dans une démarche de changements de comportement. Cette formation sera complétée d’une part par la présentation des campagnes et outils Viasano, d’autre part par l’expérience des villes Viasano. Les diététicien·ne·s s seront ensuite impliqué·e·s dans les formations à venir, que ce soit dans leur élaboration ou leur dispensation.

3. Donner plus de crédit à l’action locale en promotion de l’alimentation saine grâce aux diététicien·ne·s

Les diététicien·ne·s ont pour missions de dispenser des formations aux acteurs locaux (enseignants, aides familiales, puéricultrices, animateurs d’associations etc.), de réaliser des actions directes telles qu’animations, ateliers, conférences auprès de publics cibles (familles, enfants, seniors, etc.) ou encore concevoir de nouvelles actions dans leur commune. Toutes ces actions sont ensuite relayées et mises à la disposition des autres communes Viasano.

4. Soutenir les villes dans leurs actions locales en leur offrant un panel d’outils

Pas moins de 18 campagnes ont été développées sur les thèmes de l’alimentation équilibrée, de l’activité physique et du sommeil. Une centaine d’outils validés (affiches, brochures, recettes, outils pédagogiques, jeux, vidéos, etc.) sont à la disposition des villes pour leurs activités sur le terrain. Un intranet permet aux chefs de projet de télécharger les outils des campagnes. Enfin chaque campagne a fait l’objet d’une formation des chefs de projet avec des intervenants experts.

Exemple de campagne : « Bien manger c’est pour la vie »

Cette campagne s’adresse aux parents d’enfants de plus de 18 mois jusqu’à 3 ans. L’objectif est de sensibiliser aux besoins spécifiques de l’enfant à cet âge (matières grasses en suffisance, apport mesuré en protéines, pas de sel ajouté avant 2 ans et demi) et à de bonnes habitudes alimentaires.

Conclusion

Le projet « Ensemble pour manger mieux dans les villes wallonnes » propose aux diététicien·ne·s de motiver leur commune à s’engager dans la promotion d’une alimentation saine avec le programme Viasano. Le projet est subsidié par la Région wallonne dans le cadre de son plan de prévention et de promotion de la santé 8.

Le projet s’appuie dans un premier temps sur les contacts dont disposent les diététicien·ne·s dans leur commune pour la sensibiliser à l’importance d’agir localement et l’engager dans le programme Viasano qui accompagnera les diététicien·ne·s dans leurs démarches.

La 2e étape consiste à mettre concrètement l’expertise des diététicien·ne·s au service de la commune : études des besoins, proposition d’un plan d’action, mise en place d’activités sans oublier leur évaluation.

Pour 2023, nous recherchons 10 diététicien·ne·s pour accompagner 10 communes dans le programme Viasano. Les prestations, à hauteur de 20H par commune, seront rémunérées grâce à un financement de l’AViQ.

Bibliographie

1/World Health Organization. (2021). Obesity and overweight. Retrived from https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/obesity-and-overweight

 

2/Drieskens, S., Charafeddine, R., Gisle, L. (2019). Enquête de santé 2018 : Etat nutritionnel. Bruxelles, Belgique : Sciensano ; Numéro de rapport : D/2019/14.440/62. Retrived from www.enquetesante.be

 

3/Romon, M. et al. (2009). Downward trends in the prevalence of childhood overweight in the setting of 12-year school- and community-based programmes. Public Health Nutr. 2009 Oct;12(10):1735-42.

 

4/Vivons en forme. Accueil. Retrived from https://vivonsenforme.org/

 

5/Youth Health Community. Sharing knowledge to support a healthy childhood. Retrived from https://youthhealthcommunity.com/

 

6/Viasano asbl/vzw. A propos de Viasano. Retrived from www.viasano.be

 

7/Vinck, J. et al. (2015). Downward trends in the prevalence of childhood overweight in two pilot towns taking part in the VIASANO community-based programme in Belgium: data from a national school health monitoring system. Pediatric Obesity 2015;11:61-67. Retrived from https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/ijpo.12022

 

8/Agence Wallone pour une Vie de Qualité. Politiques de promotion de la santé. Retrived from https://www.aviq.be/fr/sensibilisation-et-promotion/promotion-de-la-sante/politiques-de-promotion-de-la-sante

Les actualités

Partageons nos connaissances.

Au menu de cette Brève, les sujets suivants : Actu-Diéta Le trajet de soins TCA à Bruxelles Actualités Evènements à venir
Les fibres alimentaires regroupent un ensemble hétérogène de polysaccharides caractérisés par leur résistance aux enzymes digestives. Faisons plus ample connaissance avec ces glucides complexes principalement présents dans les aliments d’origine végétale.
Le CA de l'UPDLF a décidé de récapituler leurs actions récentes.
https://lesdieteticiens.be/sponsors/
Vous trouverez ici une newsletter de notre partenaire FrieslandCampina®.

Contact

Une question ou une
demande ?