shutterstock_712374730
Brèves

Accueil / Actualités / Brèves

Brève spéciale | Les Journées Européennes francophones des Diététicien·ne·s ⭐

Les Brèves

Bienvenue à Lyon !

Cher·e·s diététicien·ne·s,

 

Comme vous le savez, l’UPDLF participe à l’organisation des JED – Journées Européennes francophones des Diététicien.ne.s, qui se dérouleront du 27 au 29 octobre 2022 au Centre des Congrès de Lyon.

 

Retrouvez ci-dessous un avant goût des JED avec le cinquième focus sur un des conférencier : Marie Bodinier.

 

Bonne lecture !

Pour cette édition inédite, le programme évolue ! Retrouvez une session satellite JED-CEDE (Club européen des diététiciens de l’enfance) : « À propos du microbiote en Pédiatrie », le vendredi 28 octobre de 15h45 à 17h15.

Aujourd’hui, le microbiote se révèle prépondérant dans le développement de maladies inflammatoires, métaboliques ou neurologiques. Par conséquent, les chercheurs peuvent désormais faire le lien entre altération du microbiote et obésité, diabète, maladies chroniques de l’intestin, allergies, anxiété, dépression et même autisme. Par ailleurs, la mise en place du microbiote débutant en périnatalité, le diététicien peut être amené à conseiller la femme enceinte, allaitante, mais aussi le parent d’un très jeune enfant, au moment de la diversification alimentaire, afin de mettre en place un microbiote optimisé avant l’âge de 3 ans.

Nous avons donc souhaité donner la parole à des pédiatres et chercheurs afin de faire le point sur l’actualité scientifique dans ce domaine qui évolue très vite. Leurs interventions traiteront notamment de l’installation du microbiote colonisateur dans le très jeune âge, de la prévention des allergies de l’enfant par une stratégie nutritionnelle maternelle avec des prébiotiques ou encore de la transplantation fécale curative en pédiatrie.

Focus sur l’une des conférences prévues :

« On estime qu’en 2050, 50% de la population mondiale sera allergique. Très fréquentes chez le jeune enfant, elles sont liées au dysfonctionnement du microbiote, du système immunitaire et des barrières épithéliales qui se mettent en place en cours des 1000 jours de vie. Ainsi notre hypothèse est qu’une supplémentation en prébiotiques pendant la grossesse sera efficace pour prévenir la survenue d’une allergie chez l’enfant par l’implantation d’un microbiote et d’un système immunitaire protecteurs. »
 
Marie BODINIER, Directrice de recherche INRAE, responsable de l’équipe Allergie, UR1268 BIA, Nantes.

Conférence prévue le vendredi 28 octobre après-midi en salle Rhône 1.

Inscriptions 

Inscrivez vous dès maintenant et jusqu’au 1er octobre pour profiter de tarifs préférentiels.

Programme scientifique

Un programme d’envergure internationale en langue française vous attend

Le secrétariat est à l’écoute de toutes vos questions par retour de mail.

 

A bientôt à Lyon pour vivre avec nous cet événement inédit, riche d’échanges et de partages,

Céline Dehaen

Secrétariat de l’UPDLF
Union Professionnelle Diététiciens de Langue Française – asbl
Adresse postale: Rue des frères Poels, 46 – 1325 Dion-le-Val
Téléphone: +32 (0)478 720 250
Adresse mail : secretariat.updlf@gmail.com
Site internet : www.lesdieteticiens.be

Les actualités

Partageons nos connaissances.

Retrouvez ici la Brève du 05 décembre 2022 reprenant des informations sur le GDGE, les actualités et l'agenda des évènements à venir, les sujets divers.
Le parcours initiatique de l’obésité ou de l’excès de poids chez un·e patient·e s’accompagne systématiquement d’une transformation intime, de la découverte de nouvelles valeurs et s’accompagne souvent de souffrance. Le critère de temps est nécessaire à l’initiation et à la maturation. Vous trouverez différents itinéraires pour accompagner votre patient·e dans ces quelques lignes non exhaustives.
Environ 14% de la population indienne est dénutrie. Cette dénutrition répartie dans l’ensemble du pays de façon hétérogène peut être expliquée par des déterminants climatiques et non climatiques. Ce second article s’intéresse aux causes liées aux éléments climatiques.
Environ 14% de la population indienne est dénutrie. Cette dénutrition est répartie dans l’ensemble du pays de façon hétérogène et peut être expliquée par des déterminants climatiques et non climatiques. Ce premier article s’intéresse aux causes liées aux éléments non climatiques. Un second article, détaillant les causes climatiques sera publié dans les prochaines semaines.

Contact

Une question ou une
demande ?