Collation saines


Une journée alimentaire idéale se compose de trois repas principaux, et si nécessaire d’une ou deux collations. Une collation, c’est un en-cas qui fournit de l’énergie entre deux repas, sans toutefois couper l’appétit pour le repas suivant. Il convient donc de ne consommer cette collation qu’en réponse à la sensation de faim, ce qui la différencie du grignotage. La totalité des collations ne devrait idéalement représenter que quinze pourcents des apports énergétiques totaux de la journée.

 

Le moment de la collation est également une bonne occasion de manger les aliments « oubliés » ou consommés en trop faible quantité aux autres repas, comme les légumes, les fruits ou les produits laitiers.

 

« Manger entre les repas ne contribue-t-il pas à la prise de poids ? ». Devrions-nous donc éviter les collations pour garder la ligne et préserver notre santé ? Ce n’est pas si sûr. Il a été prouvé que le nombre de repas pris sur la journée n’a pas d’effet sur notre poids pourvu que nos apports alimentaires couvrent mais ne dépassent pas nos besoins.

 

A condition de manger lentement et de bien mâcher, une collation entraine une sensation de satiété. La sensation de faim s’en voit atténuée lors du repas suivant et les portions consommées sont d’autant moins importantes.

 

Certaines personnes mangent quand elles ressentent de la colère, de l’anxiété mais aussi quand elles sont heureuses, non pas par faim mais parce que cela apporte du réconfort. Réconfort qu’il est facile de trouver dans du chocolat, des pâtisseries, des sucreries, etc. Ces aliments gras et/ou sucrés ne constituent pas des collations saines et leur consommation régulière favorise la plupart du temps une prise de poids.



Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.





Nos brochures sont également disponibles pour nos membres en format téléchargeable.

Les actualités

Partageons nos connaissances.

Actu-Diéta
13/09/2021

Poster du GDN

Lors de la Journée d’Etude (JE) 2020, nous avions demandé à chaque Groupe des Diététicien·ne·s (GD) de notre asbl de nous transmettre un poster. Découvrez aujourd'hui le poster du GDN.
Brèves
Retrouvez ici la Brève du 13 septembre 2021. Nous y abordons les sujets suivants : Evènements UPDLF ; Actu-Diéta ; Quelques news ; Agenda ; Divers
Brèves
Retrouvez ici la Brève du 01 août 2021. Nous y abordons les sujets suivants : Actu-Diéta ; Messages de nos partenaires Alpro et Danone ; Quelques news ; Agenda ; Réunion de bureau
Actu-Diéta
Le nombre de personnes qui développent un cancer et sont soumises à un traitement anticancéreux augmente chaque année. Les effets secondaires qui y sont associés posent problème pour la guérison et la qualité de vie de ces patients. Ceux qui nous préoccupent le plus en tant que diététicien·ne·s, sont les effets secondaires en lien avec l’alimentation tels que la dysgueusie, la mucite légère et sévère, la diarrhée, les nausées et vomissements. Ces effets secondaires peuvent entraver la prise alimentaire diminuant les chances de guérison chez les patients déjà à risque de dénutrition.

Contact

Une question ou une
demande ?