Les 1000 premiers jours


Le début de la vie de l’enfant est une étape fondamentale et les milles premiers jours sont une étape clé car ils influenceront la santé de l’enfant à long terme. Cette période est définie depuis la préconception jusqu’à la deuxième année de vie de l’enfant.

 

Il est actuellement reconnu que la période des milles premiers jours est une période d’une importance majeure qui favorise la croissance optimale, la santé et le développement comportemental, émotionnel et cognitif de l’enfant. Durant cette période, l’organisme est particulièrement sensible à l’effet de son environnement sous toutes ses formes et en particulier de son environnement nutritionnel. A l’heure actuelle, nous pouvons affirmer que l’épigénétique ou les modifications de l’expression des gènes par les facteurs environnementaux ont un impact sur la santé future des individus. Ces modifications épigénétiques constituent la mémoire des évènements vécus, bénéfiques ou délétères, tout au long du cycle de la vie, mais aussi à partir de la conception intra-utérine. Ainsi, une relation étroite existe entre la nutrition du père, celle de la mère avant grossesse et du nouveau-né, reçue après sa naissance et ses effets sur la santé à moyen et long terme.

 

Tout au long de ces milles jours, les nourrissons sont particulièrement sensibles aux facteurs environnementaux comme l’exposition aux contaminants, aux carences ou excès nutritionnels, au stress … Cette période offre donc l’opportunité d’optimiser le capital santé de chacun et représente un enjeu de prévention majeure. En effet, il est démontré que certaines maladies chroniques peuvent prendre leur ancrage pendant ces milles premiers jours. Ainsi, les carences nutritionnelles ou surnutritions, le mode de vie (activité physique, sommeil), le stress psycho-social, les états inflammatoires et les troubles métaboliques (diabète de type II, maladies cardiovasculaires, …) ont des effets à court terme sur la programmation précoce du développement intra-utérin et post-natal, et à long terme sur la santé future de l’enfant voire sur les générations futures. Une intervention précoce améliore ainsi les capacités fonctionnelles à prévenir certaines maladies chroniques.

 

Au vu de ces données, et parce qu’il n’existe qu’une seule chance d’offrir le meilleur départ possible, il est impératif de mettre tous les moyens en œuvre à titre préventif afin de favoriser, ainsi qu’aux futures générations, le terrain le plus propice à une santé optimale ! C’est donc autour de ce concept que cette brochure a été conçue …



Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.





Nos brochures sont également disponibles pour nos membres en format téléchargeable.

Les actualités

Partageons nos connaissances.

Actu-Diéta
13/09/2021

Poster du GDN

Lors de la Journée d’Etude (JE) 2020, nous avions demandé à chaque Groupe des Diététicien·ne·s (GD) de notre asbl de nous transmettre un poster. Découvrez aujourd'hui le poster du GDN.
Brèves
Retrouvez ici la Brève du 13 septembre 2021. Nous y abordons les sujets suivants : Evènements UPDLF ; Actu-Diéta ; Quelques news ; Agenda ; Divers
Brèves
Retrouvez ici la Brève du 01 août 2021. Nous y abordons les sujets suivants : Actu-Diéta ; Messages de nos partenaires Alpro et Danone ; Quelques news ; Agenda ; Réunion de bureau
Actu-Diéta
Le nombre de personnes qui développent un cancer et sont soumises à un traitement anticancéreux augmente chaque année. Les effets secondaires qui y sont associés posent problème pour la guérison et la qualité de vie de ces patients. Ceux qui nous préoccupent le plus en tant que diététicien·ne·s, sont les effets secondaires en lien avec l’alimentation tels que la dysgueusie, la mucite légère et sévère, la diarrhée, les nausées et vomissements. Ces effets secondaires peuvent entraver la prise alimentaire diminuant les chances de guérison chez les patients déjà à risque de dénutrition.

Contact

Une question ou une
demande ?