ds-772649050
Membres Adhérents

Accueil / A propos / Membres Adhérents / Serge Pieters

Serge Pieters

En quelques mots, quel est votre parcours professionnel ?

Après avoir suivi des études de cuisinier gastronomique et travaillé dans des restaurants étoilés et comme traiteur, j’étais désireux de mieux connaître les relations entre l’alimentation et la santé. J’ai donc entamé un graduat en diététique au CERIA.  

En tant que passionné de sport et ancien sportif, j’ai poursuivi mes études par un diplôme d’université en Nutrition du Sportif à Paris (1 an), et ensuite un diplôme d’université en Diététique Supérieur à Nancy (3 ans).  

Après mes études, j’ai eu la possibilité de travailler à l’Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola (Bruxelles). Pendant 11 ans, j’ai pu me spécialiser dans la prise en charge des enfants diabétiques, patients cancéreux, des adolescents ayant un trouble du comportement alimentaire, …. 

Actuellement, quelles activités professionnelles exercez-vous ?
En quoi consistent ces activités ?

Depuis 2003, je me consacre à l’enseignement de la diététique au sein de la Haute École Léonard de Vinci (Bruxelles). Les cours que j’enseigne vont de la nutrition du sportif, histoire et traditions alimentaires, données anthropométriques, aux cours de cuisine, … 

 

D’autre part, depuis l’an 2000, j’ai développé une consultation en diététique et nutrition du sportif (Antenne de Médecine du Sport des Cliniques Universitaires Saint-Luc) afin de prendre en charge de nombreux sportifs amateurs et professionnels dans toutes les disciplines et aux projets très variés. Depuis un an, j’ai l’opportunité de travailler à mi-temps au sein de l’ADEPS afin de proposer un suivi professionnel individualisé aux sportifs de haut niveau en vue des jeux olympiques et autres grands championnats.

 

Depuis quelques années, j’accompagne des acteurs et chanteurs afin de les préparer aux tournages ou concerts, souvent très physiques.  

 

Lors de mes études de diététique, j’ai eu la chance de combiner une autre de mes passions en réalisant un travail de fin d’études sur “l’alimentation des astronautes”. Dès 2001, j’ai été approché par l’Agence Spatiale Européenne comme expert pour aborder les aspects nutritionnels du projet MELiSSA. Cette fabuleuse mission consiste à envisager l’alimentation des astronautes lors de leur séjour sur la planète Mars. En quelques mots, cela se résume à analyser les besoins des astronautes qui resteront 1 an sur la surface martienne. Sur base d’une dizaine de plantes cultivées en hydroponie, nous devons arriver à fournir au moins 40 à 60% des besoins nutritionnels et alimentaires des astronautes. Ces menus doivent également tenir compte des conditions physiologiques particulières liées aux voyages spatiaux.

 

A côté de ces activités, je suis très régulièrement contacté par la presse pour aborder les aspects nutritionnels. J’ai également été chroniqueur plusieurs années dans des émissions en radio et à la télévision.  

Ces différentes activités et/ou ces différentes expériences sont-elles complémentaires ?

J’arrive à trouver un réel équilibre entre mes différentes fonctions, toutes enrichissantes et complémentaires. Ainsi, la veille scientifique me permet de donner des cours à la pointe. Les échanges avec les sportifs alimentent mon enseignement par des anecdotes afin que les étudiants puissent plus facilement appréhender le passage de la théorie vers la pratique.

 

De même, entre les astronautes et le suivi des sportifs de haut niveau, les exigences sont comparables et complémentaires.  

Quels sont les atouts et les inconvénients de votre travail ?

On ne devient pas riche en faisant ce métier, mais tous les jours j’ai la chance de m’enrichir professionnellement et de faire de belles rencontres. Tous ces domaines d’activités sont aussi passionnants les uns que les autres, la seule frustration peut résider dans le fait que les journées sont trop courtes. Mais je remercie ma femme qui me permet de m’épanouir dans ce que je fais.  

Quelles sont les qualités requises selon vous ?

Ce métier est vaste et en constante évolution. Cela nécessite de rester à la pointe de l’information. Mais en même temps, c’est un métier de contact, de relation d’aide. Il faut arriver à partager ses connaissances en bon pédagogue, passer de la science à la fourchette.  

Pour quelle·s raison·s avez-vous rejoint l’équipe de l’UPDLF ?

Dès 1995, j’ai rejoint l’association des diététiciens (ABDLF).

 

J’y ai appris beaucoup de choses sur notre belle et passionnante profession, sur la vie associative, et encore la promotion de notre métier. J’ai gravi les échelons jusqu’à devenir Président et ensuite Président-fondateur de l’Union Professionnelle des Diététiciens de Langue Française (UPDLF). Avec mes équipes, nous avons fait en sorte de passer d’une petite association vers une réelle Union Professionnelle reconnue.

 

Après 16 ans de présidence et de nouvelles perspectives professionnelles, j’ai décidé de tourner la page. Mais la passion est toujours là. La défense et la promotion de notre métier restent un point essentiel.

 

C’est pour ces raisons que j’ai décidé de poursuivre l’évolution de l’UPDLF mais cette fois en tant que président Honoraire et membre effectif.  

Coordonnées de contact

À propos

Découvrez les membres adhérents

Marc Delwaide
Catherine Wauters
Alexis de Hemotinne

Contact

Une question ou une
demande ?